Everyone’s Welcome on the Farm - Agricultural Biodiversity

Bienvenue à tous à la ferme - Biodiversité agricole

Qu'est-ce que la biodiversité agricole et pourquoi est-elle nécessaire à la santé des sols ?

La biodiversité sur votre ferme signifie avoir une variété de plantes, d'animaux et de micro-organismes - à la fois au-dessus et au-dessous du sol. Plus vous avez de biodiversité, plus votre ferme est stable et plus elle sera résistante aux fluctuations spectaculaires des conditions météorologiques.

Il faut un mélange diversifié de plantes pour créer la biodiversité du sol qui nourrit les racines de vos cultures. Une diversité de plantes apporte également des pollinisateurs et des insectes bénéfiques à votre ferme, faisant le travail que les pesticides ont fait dans le passé.

Le travail du sol, les pesticides et la terre nue diminuent votre biodiversité agricole et augmentent votre dépendance aux intrants pour produire un bon rendement. Les pratiques conventionnelles, au fil du temps, détruisent la structure de votre sol, tuent les micro-organismes et la monoculture sape les nutriments de votre sol.

La diversité agricole est un gagnant-gagnant pour l'économie et les sols

Vos cultures ne sont pas seulement la source de revenus de votre ferme, elles sont aussi l'intermédiaire entre la santé du sol et l'atmosphère. Au cours des différentes étapes de la vie, vos plantes encouragent différents insectes et micro-organismes du sol. Avoir de la biodiversité sur votre ferme n'est pas seulement bon pour l'écosystème, c'est bon pour votre portefeuille. Selon le service de vulgarisation du Tennessee,

« L'augmentation de la diversité des exploitations offre la possibilité d'augmenter les profits tout en diminuant les coûts de production. L'ajout de nouvelles cultures adaptées au climat, à la géographie et aux exigences de gestion peut augmenter les bénéfices en offrant la possibilité d'exploiter des marchés de niche, d'élargir les opportunités de commercialisation et de compenser les fluctuations des prix des produits de base. ( 1 ) Voulez-vous couvrir vos paris sur le marché ou parier sur une culture ? La biodiversité agricole a un sens économique. Alors pourquoi vous ou vos voisins pratiquez-vous encore la monoculture ? Est-ce parce que cela a toujours été fait de cette façon, ou c'est comme ça que nous cultivons tous ici? Même si vous ne croyez pas au changement climatique, n'y a-t-il pas de bonnes raisons d'« être le leader » et de passer à un système agricole biodiversifié ?

Comment convertir des terres agricoles conventionnelles en acres de biodiversité agricole

La première étape consiste à observer et tester. Promenez-vous et dans vos champs. Y a-t-il des domaines qui sont sous-performants, même avec des intrants ? Vous connaissez les régions. Ils ne vous donnent jamais le retour que vous attendez, quel que soit le nombre d'entrées que vous leur lancez. Avec la technologie des drones, de nos jours, vous pouvez engager un pilote de drone et il prendra des photos de vos champs. C'est utile au printemps quand il peut être difficile, à cause des zones humides, de voir tout ce qui se passe. Et lorsque vous cultivez des centaines d'acres, il est difficile de tous les parcourir à pied.

Regardez les zones qui ne sont pas performantes, sont-elles humides, sèches, ne pouvez-vous pas dire quel est le problème ? Les zones douteuses doivent être parcourues, mais au moins vous savez où chercher. Au fait, prenez une pelle avec vous pour voir ce qu'il y a sous terre. Et obtenez des analyses de sol de la zone peu performante et d'une zone très performante - comparez-les pour déterminer les mesures à prendre.

Examinez les zones sensibles au compactage, à l'érosion éolienne ou hydrique ou à la mise en commun et incorporez des plantations indigènes. Vous pouvez réduire les dépenses en n'essayant pas de rendre productif ce point bas, par exemple, et utiliser cet argent dans des zones hautement productives de vos champs. L'utilisation de plantations indigènes présente de nombreux avantages, notamment l'attraction d'insectes bénéfiques, une diversité microbienne accrue et une augmentation de l'argent dans votre poche. Étant donné que la plupart des espèces de plantes indigènes sont vivaces ou auto-ensemencées, vous n'avez qu'à semer cette zone une seule fois.

La valeur des plantes pionnières dans l'établissement de la biodiversité agricole

Beaucoup de gens qualifient les plantes pionnières de mauvaises herbes. Mais ils remplissent une fonction précieuse dans la création de biodiversité sur votre ferme. Ils sont durs. Vous avez toujours considéré que c'était une mauvaise chose, mais lors de la conversion d'une ferme conventionnelle en une ferme biodiversifiée, ce sont peut-être les seules plantes qui peuvent survivre dans ce qui est devenu de la terre (matière morte et inerte).

Les plantes pionnières sont établies dans un champ de différentes manières. Les animaux tels que les marmottes, les mouffettes et les ratons laveurs prennent un raccourci à travers votre champ et déposent des excréments. Il y a toujours des graines quelconques dans ces excréments et elles sont couvertes de micro-organismes. Les oiseaux volent au-dessus de votre champ et leurs déjections contiennent des graines recouvertes de microbes. Ce sont les débuts de la vie dans un champ de terre morte.

Ces graines germent et disposent déjà d'une source de nutriments. Au fur et à mesure que leurs racines pénètrent plus profondément dans votre saleté, les microbes sont entraînés et commencent à transformer votre saleté en terre. Bien sûr, de nombreuses graines atterrissent sur votre champ à partir de plantes pionnières qui ont des graines soufflées par le vent. Ce sont les plus difficiles de tous et certains des plus bénéfiques.

De nombreuses plantes pionnières ont des racines extrêmement profondes (d'où la difficulté d'en débarrasser votre champ). Ces racines profondes dans des plantes telles que les pissenlits soufflés par le vent, extraient des nutriments du sous-sol, les apportant dans la couche arable pour que les plantes et les micro-organismes à racines peu profondes puissent les utiliser. Ils préparent votre champ pour les cultures de couverture et les cultures commerciales qui ne sont pas intensives en nutriments.

Ne serait-il pas préférable de les faucher plutôt que d'essayer de tuer la racine ? Après tout, la racine contient de grandes quantités de nutriments que les micro-organismes transfèrent aux plantes à racines peu profondes à mesure que la racine se décompose.

Les plantes pionnières ne sont nécessaires que sur des terres agricoles fortement dégradées. Au lieu de laisser votre sol à découvert tout l'hiver, plantez une culture de couverture afin que les micro-organismes du sol aient quelque chose à manger et que vous ne perdiez pas de sol à cause de l'érosion éolienne et hydrique.

Lorsque vous observez vos terres agricoles, marquez les zones perpétuellement sous-performantes. Allez-vous encore gaspiller des semences là-bas cette année? Ces zones sont des candidats de choix pour les « bandes de prairie » ou les zones pour incorporer des espèces de plantes sauvages indigènes.

Les avantages des zones d'espèces à fleurs indigènes pour la biodiversité agricole

Une plus grande biodiversité crée un habitat pour les insectes bénéfiques et une communauté microbienne du sol plus diversifiée. Dans une zone peu performante, vous n'avez rien à perdre en la convertissant en espèces indigènes, et tout à gagner. Si vous décidez de dédier vos champs à des plantations indigènes, vous récolterez encore plus d'avantages. Une étude de Lisa Schulte, et al a trouvé :

"Les résultats d'une expérience pluriannuelle à l'échelle du bassin versant comparant les champs de maïs et de soja avec et sans végétation des prairies ont indiqué que les bandes de prairie augmentaient l'abondance des pollinisateurs et des oiseaux, diminuaient le ruissellement de l'eau et augmentaient la rétention du sol et des nutriments." ( 2 )

Les avantages des bandes de prairie dépassaient de loin la superficie utilisée et avaient un impact minimal sur le rendement des cultures pour l'ensemble du champ. Le remplacement de 10 % des terres cultivées en monoculture par une bande de plantes indigènes diversifiées sur le plan agricole a entraîné une rétention du sol 20 fois supérieure et 4,3 fois plus de phosphore, selon Schulte et al. La clé d'une bande de prairie saine et d'un rendement des cultures réside dans le fait de ne pas utiliser de produits chimiques synthétiques.

Les pollinisateurs et les insectes utiles qui vivent dans ces bandes, ainsi que les plantes elles-mêmes, sont sensibles à la dérive des herbicides et des pesticides. Les insectes bénéfiques qui pollinisent les cultures pulvérisées avec des insecticides mourront avec les ravageurs.

La diversité agricole limite la zone parasitaire

Lorsqu'un champ est une monoculture, il est très facile pour les insectes spécialisés de trouver – et de rester – dans un champ jusqu'à ce qu'il soit dévoré. Dans votre grand champ de monoculture, vous pulvériserez des insecticides, soit de manière proactive, soit avant que le stade totalement dévoré des dégâts causés par les insectes ne soit atteint, mais il y aura toujours une perte de productivité. La plantation d'une diversité de cultures dans une zone relativement proche crée une riche population d'organismes bénéfiques aériens et souterrains qui contrôlent naturellement les insectes nuisibles.

biodiversité agricole

Lorsqu'une plante est attaquée par un ravageur, elle envoie un signal chimique, ou un composé organique volatil, aux plantes environnantes tout en engageant ses propres mécanismes de défense. Dans une monoculture, il est difficile pour les plantes de survivre à un grand assaut de ravageurs. Il y a deux raisons à cela; les insectes viendront en beaucoup plus grand nombre car ils ont également des systèmes de communication qui permettent à tout l'essaim de savoir qu'il y a un repas à venir et que les cultures en monoculture, dans la terre morte, dépendent de vous pour tous leurs nutriments.

Une monoculture n'est pas aussi saine qu'une culture biodiversifiée et a moins d'énergie à consacrer à la défense. Les cultures cultivées dans un champ sans labour à la biodiversité agricole ont des microbes bénéfiques dans le sol et sur la biomasse végétale qui confèrent une résistance à large spectre aux insectes. Dans un champ avec des zones de plantes indigènes, des insectes bénéfiques attendent dans les coulisses, pour ainsi dire, leur prochain repas. Par exemple, les mantes religieuses, les araignées, les carabes et les rongeurs se régalent tous de sauterelles, mais seulement s'ils peuvent les atteindre.

La diversité agricole peut augmenter la productivité des champs

La diversité des plantes, en particulier les bandes de champs de plantes indigènes, s'accompagne d'une diversité de pollinisateurs. Ceci est toujours bénéfique pour les grandes cultures, même si elles ont été sélectionnées pour être autofertiles. Selon Lisa Schulte Moore, de l'Iowa State University

"... les abeilles sauvages et les abeilles mellifères peuvent améliorer les rendements de soja jusqu'à 20 % lorsqu'elles aident à polliniser les plants de soja... par rapport aux améliorations des facteurs génétiques et de gestion des cultures, qui variaient entre 8 % et 15 %." ( 3 )

Le soja n'est qu'un exemple de la production plus élevée que vous pouvez obtenir lorsque vous incorporez des plantes indigènes qui attirent les pollinisateurs dans votre ferme. De nombreuses recherches dans le monde ont montré que la diversité agricole a des effets économiques de grande envergure. Claire Kremen, de l'Université de la Colombie-Britannique, déclare que "... de petites parcelles d'habitat peuvent améliorer la production et les bénéfices de toute une gamme de cultures, en améliorant la pollinisation des cultures et la lutte antiparasitaire et en réduisant l'utilisation de pesticides". ( 4 )

La biodiversité agricole n'est pas une idée nouvelle

Le jardin indigène traditionnel de maïs, de haricots et de courges est un exemple de cultures intercalaires . Ces trois cultures s'entraident. Une étude de Zhang Chaochun et al a révélé que le maïs, les haricots et les courges cultivés ensemble avaient un rendement plus élevé que chacun cultivé en monoculture. Il existe une complémentarité racinaire souterraine qui se traduit par des rendements plus élevés.

Ils ont découvert que les trois cultures fourrageaient les nutriments de différentes manières. Le maïs a des racines peu profondes, les racines des haricots sont plus profondes et sont beaucoup plus touffues, et les racines des courges dépendent de la disponibilité du phosphore. Zhang a conclu que "... les différences d'espèces dans les stratégies de recherche de nourriture pour les racines augmentent l'exploration totale du sol". Et cette utilisation de tous les nutriments du sol disponibles se traduit par des rendements plus élevés.(5)

Quelles autres cultures ont des systèmes racinaires qui se complètent ? De nombreuses graminées ont des racines profondes tandis que les trèfles sont peu profonds. Le maïs est une graminée. Il s'agit d'une question de biodiversité qui doit être élaborée par chaque agriculteur en fonction de la structure du sol et des objectifs agricoles.

La biodiversité agricole comporte de nombreux aspects

« Bio » regroupe tous les acteurs biologiques de votre exploitation, vous compris. Plantes, animaux, insectes, micro-organismes, la liste est longue… Chacun a un ou plusieurs rôles à jouer dans une ferme biodiversifiée. Créer la plus grande diversité est l'un de vos rôles.

Parfois, laisser une partie de votre ferme intacte est la meilleure pratique de gestion. Un bois n'a pas besoin de beaucoup de gestion et il maintient une biodiversité saine de plantes, d'animaux et d'organismes (visibles et invisibles). À moins que vous ne chauffiez au bois, cette bûche tombée servira à de nombreux locataires pendant sa période de délabrement; des marmottes qui creusent un terrier en dessous, aux champignons qui peuvent fructifier comme des champignons.

Une exploitation agricole diversifiée sur le plan agricole est économiquement et biologiquement épanouissante. Avec la diversité vient la connaissance que vous n'êtes pas dépendant d'une seule culture ou des fluctuations du marché. Vous pouvez orienter votre ferme dans la direction de votre choix et savoir que si vous la maintenez biologiquement diversifiée, vous gagnerez en bénéfices et en santé du sol.

La biodiversité agricole est importante dans le monde d'aujourd'hui. En tant qu'agriculteur, vous connaissez les difficultés que chaque jour apporte et les incertitudes. Avoir une deuxième ou même une troisième récolte peut vous apporter la tranquillité d'esprit dans un monde en évolution rapide. Une stratégie de biodiversité est une nécessité à la fois économique et de fertilité des sols.

J'espère que c'était instructif. Veuillez partager avec vos voisins agriculteurs et assurez-vous de consulter nos blogs sur l'agriculture durable.

Sources

https://extension.tennessee.edu/publications/Documents/W235-D.pdf

https://www.pnas.org/content/114/42/11247

https://www.agrinews-pubs.com/news/science/2021/07/26/pollinating-insects-can-help-soybean-yields/

https://www.agrinews-pubs.com/news/science/2021/07/26/pollinating-insects-can-help-soybean-yields/

https://agris.fao.org/agris-search/search.do?recordID=US201500057864 Le butinage des racines procure un avantage de rendement dépendant de la complémentarité de niche dans l'ancienne polyculture des «trois sœurs» (maïs / haricot / courge) [2014] Zhang, Chaochun ; Postma, Johannes A.; York, Larry M.; Lynch, Jonathan P.;

Publié dans: Soil For Humanity, Sustainable Farming

« Retour à "Soil For Humanity"

Bienvenue à 'Soil For Humanity' !

"Soil For Humanity" est une organisation crée par Rogitex en tant que ressource éducative sur les pratiques agricoles biologiques et durables.

Restez au courant

Abonnez-vous au blog "Soil For Humanity"

Articles récents du blog

The Benefits of Biologicals in Agriculture
The Benefits of Biologicals in Agriculture

You may be hearing the word biologicals a bit more than usual la...

5 Simple Tips for a Greener New Year
5 conseils simples pour une nouvelle année plus verte
Les résolutions du Nouvel An n'ont pas besoin d'être compliquées - ...
Generational Farming – Shifting the Standard for Sustainable Succession
Agriculture générationnelle - Changer la norme pour une succession durable
Encourager une nouvelle génération de pratiques agricoles durables ...
Reducing Fertilizer Use on Your Farm – The Alternative Solution That is Gaining Momentum
Réduire l'utilisation d'engrais sur votre ferme - la solution alternative qui prend de l'ampleur
Comment pouvons-nous réévaluer notre utilisation d'engrais dans l'a...
Pollination 101
Pollinisation 101
Explorer l'importance des pollinisateurs et comment nous pouvons en...

Catégories d'articles de blog

  • BBB - Better Business Bureau Rating A+
  • florida fruit and vegetable association
  • approved by ecocert inputs
  • CDFA - regisetred organic input material
  • western growers
  • OMRI listed for organic use